Niaiseries biarrotes

Cabotinages, minauderies, flagorneries… Ce dernier conseil municipal a été à l’image de toute la mandature Veunac : consternant !

Tous ceux qui ont travaillé en entreprise se sont retrouvés un jour ou l’autre invités au pot de départ en retraite d’un collègue unanimement décrié. Les circonstances et l’alcool aidant, on dit publiquement du bien du partant, et le salopard qui a pourri la vie des autres salariés pendant des décennies, rentre chez lui ragaillardi : « Finalement, tout le monde m’aimait bien dans cette entreprise ».

Dans la grande salle du Bellevue, où se tenait le dernier conseil municipal de la mandature Veunac, les rares spectateurs présents ont eu droit à une soirée verbeuse, minaudière et hypocrite digne de la cérémonie de remise des César, où l’essentiel, l’après-Covid, a été oublié au profit de l’anecdotique et des auto-célébrations les plus pathétiques.

https://www.youtube.com/watch?v=F7ZaCohiDiY

Nous vous conseillons donc d’éviter à tout prix les 3 h 15 de ce débat, incarnation du pire en politique. Pour preuve, trois des quatre candidats ont poussé le mauvais goût jusqu’à féliciter le retraité du jour accessoirement maire, qui n’en croyait pas ses oreilles et se tortillait d’aise sur sa chaise. Seule Maïder Arostéguy, a eu le bon goût de se taire et de rester dans son rôle d’opposante.

Tout avait pourtant bien commencé avec une Nathalie Motsch refusant de signer le procès-verbal du conseil précédent, car l’estimant insincère puisque Veunac a déjà dépensé 240 000 euros en consultation d’architectes, pour un centre de formation du BO, alors qu’il avait annoncé le 12 février dernier que le vote était « purement consultatif », et un François Amigorena, incisif comme à l’accoutumée, s’étonnant qu’en ces temps de crise on alloue sans se poser de questions 500 000 euros de frais de communication au BO et 1,1 million d’euros seulement pour la relance du commerce biarrot.

À la trappe, les « muets du sérail »

Mais les sujets de fond n’intéressaient visiblement personne, hier soir. Les « muets du sérail », comme Bonnamy, Ortiz, Haye et bien d’autres que l’on n’a presque jamais entendus pendant six ans, étant décidés à offrir aux Biarrots qui n’en demandaient pas tant, une intervention impérissable et hors de propos avant de passer définitivement à la trappe de la vie politique.

Et les candidats du deuxième tour, tout en se livrant à un marquage à la culotte sans pitié, sous couvert de parler de Biarritz, de se laisser aller, lors de ce pot de retraite, à des excès verbaux dont nous nous serions bien passés. Volonté de ratisser large ou attendrissement qui n’était pas de mise ? C’est Barucq qui déclame « Je resterai fier d’avoir servi Biarritz à vos côtés », Nathalie Motsch, qui a un mot aimable pour Veunac, ou Saint-Cricq qui en fait des tonnes en s’adressant à Guy Lafite : « Vous avez magnifiquement redressé les finances de la Ville. Ne faites pas le modeste. C’est un opposant qui vous le dit » Et dire que Jean-Benoît Saint-Cricq a été dans une vie antérieure un opposant respectable… Qui osera faire remarquer qu’il est très facile de présenter un budget en équilibre quand on a planqué les dettes sous le tapis et refilé à la Socomix un emprunt sur les travaux de l’Hôtel du Palais ?

Et comme la pantalonnade s’éternise, comme Veunac sent que ceux qui lui crachent habituellement à la gueule quand il a le dos tourné, sont décidés ce soir à le caresser dans le sens du poil, il ose même pour résumer son bilan une de ces phrases creuses dont il a le secret : « Il semble que les résultats sont là ! » 

Bisque, Bisque, Basque ! qui adore jouer les rabat-joie rappellera donc que pas un maire sortant d’une ville de plus de vingt mille habitants n’a fait au premier tour un aussi mauvais score que notre Mimi-la-Malice et n’aura qu’un mot :

Au revoir, petit maire !

Mauvais exemple

Plusieurs élus, dont Édouard Chazouillères, ont déploré la mauvaise image donnée par Biarritz à la suite du reportage diffusé dimanche soir sur TF 1, où l’on voit le patron d’un célèbre établissement de la ville faire la bise à ses clients avec son masque. Et comme si cela ne suffisait pas, le fils de ce patron a passé une vidéo où, au volant de sa voiture, il se moque du « 4×4 » d’un malheureux SDF poussant son chariot de supermarché. Indignation sur les réseaux sociaux, retrait gêné de la vidéo et excellent dessin de Victor-la-Licorne pour dénoncer ce fait peu glorieux

https://www.facebook.com/VictorLaLicorne/

https://www.mediabask.eus/fr/info_mbsk/20200612/biarritz-la-video-d-un-serveur-de-bar-moquant-un-sans-abri-enflamme-la-toile?fbclid=IwAR0rHJkoEiTF4WEW5-BWZma4DE2kz524bUDIBH3m4N2J9PwDqwXA6oTB6Mk

12 réflexions sur “Niaiseries biarrotes

  1. Le sortant était nul mais il se pourrait que le ou la suivant.e ne soit guère mieux. Nous serons vite fixés.

    Au fait Mr Rémy Cazeaux vous qui racontez sur Twitter que je travaillerai de concert avec Jean-Yves Viollier afin de soutenir la liste de Nathalie Motsch sur laquelle je me trouverai: tout faux.

    N’étant pas sur Twitter, je vous répondrai donc ici:

    Jean-Yves exprime ses opinions en homme libre qu’il est. Quant à moi pas de bol, je ne suis sur aucune liste et je n’ai sollicité personne à ces fins car j’ai suffisamment de hobbies pour éviter de tels paniers de crabes.

    Dans le futur merci donc de ne pas propager de gros mensonges pour disqualifier ceux qui rapportent de vraies informations et ceux qui expriment des opinions personnelles qui n’engagent qu’eux.

  2. C’est vrai que l émission sept a huit de dimanche soir a la télé sur le bar Jean plus la vidéo du fils de ce même bar ne va pas arranger l image de Biarritz !! C’est pathétique et consternant!!!!

  3. Consternant, pitoyable. Lamentable, tout cela explique le désintérêt légitime des électeurs. Subventions au BO . Jardiniers municipaux qui réalisent l’entretien des pelouses . Subventions abusives pour si peu de spectateurs . Le coût moyen par spectateur doit être supérieure à 2000 euros. Comment voter pour tous ces courtisans assoiffés d’honneurs et de pouvoir. Pauvre France .

  4. Jean Yves est un homme libre, il transpire de plaisir de communiquer avec brio sur la vie biarrote. Je ne comprends pas comment certains puissent penser qu’il aurait quémander quoique ce soit à une liste. Comment aurait il pu poursuivre ses enquêtes pour nous les relayer avec impartialité sur son blog ? La/le « prochain » édile va devoir assurer car il sera toujours au coin du bois pour informer les citoyens. En ce qui concerne ce dernier conseil municipal, il faut saluer Mme Arosteguy qui apparemment a eu la dignité de ne pas saluer l’ancien maire.
    Aupa Euskadi

  5. j’ai pu lire dans un de vos articles du 27 septembre 2019 ce passage « Heureusement pour le maire, Veunac a des adjoints qui savent le sortir de l’ornière. L’adjointe aux Sports, Stéphanie Ricord monte au créneau : « Le BO n’est pas en dépôt de bilan. C’est très compliqué, mais pas à ce point. Nous faisons un travail d’apurement des comptes. L’Urssaf a aussi mis un coup d’arrêt à certaines pratiques qui étaient dans l’ILLÉGALITÉ… », Le conseil municipal sursaute en entendant parler d’illégalité, tandis que Stéphanie Ricord tente de se reprendre. « Illégalité, ce n’est pas vraiment le terme. Les associations qui n’avaient pas les moyens de salarier quelqu’un, octroyaient des frais de déplacements ; ça se pratique, on le sait. Mais ce n’est pas dans les clous. » Or, cette élue, a démissionné lors du dernier conseil municipal pour être nommée DRH. Même Sud Ouest est obligé d’en parler.
    https://www.sudouest.fr/2020/06/12/d-elue-a-cadre-de-la-mairie-7558944-4037.php
    Je ne sais pas si c’est légal mais cela pose quelques questions. Même pour un non initié à la politique locale

    • Monsieur « JP  » puis-je VOUS dire que je connais personnellement la FAMILLE MARTINEZ et plus spécialement leurs enfants ?
      LOIN de la Vulgarité que vous vous complaisez à souligner, j’ai rarement rencontré des JEUNES aussi BIEN élevés que ces JEUNES-là !
      Une ERREUR de jeunesse en reprise du TRAVAIL serait-elle à ce point impardonnable ?
      Révisez votre EXAMEN de CONSCIENCE et demandez-Vous si Vous avez toujours été PARFAIT, Monsieur « JP  » !!!
      Pour moi, c’est NON ! Loin d’être parfait, je me suis livré, comme TOUT UN CHACUN … à des BÊTISES de Jeunesse dont je ne regrette AUCUNE !
      Ceci dit, vivement le 28 juin et la FIN de cette MANDATURE où l’on a éliminé bien trop de GENS sensés et intelligents (François AMIGORENA entre autres !) au profit des habituels préposés à ENGRANGER le FRIC des BIARROTS !!!!

      • Je ne voulais pas en rajouter dans cette affaire, mais votre post m oblige à un droit de réponse : L’an dernier, ma belle-fille de 25 ans s est présentée au bar Jean avec des collègues de travail. Ayant déjà eu quelques mots avec le fils, c’est en reculant qu elle s est présentée dans cet établissement. La voyant arriver , celui que vous décrivez comme le premier de la classe ( et toujours le même) l’a reçue en ces termes devant des clients en terrasse : « Toi je ne te sers pas. C’est un cassos, elle n arrive pas à se faire de la tune  » ( 6 mois qu elle avait démarré son job ) Ayant été témoin personnellement de la superbe éducation de ce jeune homme, voilà pourquoi je me suis permis de faire ce commentaire, que je trouve en fin de compte très modéré.
        Bien sur que nous avons tous fait des erreurs ( et heureusement!), mais pour moi ce fait-divers n a rien à voir avec une erreur de jeunesse. Les dérapages scandaleux de ce flambeur ont franchi depuis longtemps les frontières de Biarritz.
        Personnellement cela fait des années que je me refuse d aller dans cet établissement et je ne suis aucunement surpris de cet énième dérapage.

      • Vivant à Biarritz, je confirme avec ma famille que nous avons décidé de ne plus fréquenter cet établissement, à cause de la façon dont sont traités les clients.

      • Je suis sur la même ligne que la votre JP

        Ce n’est pas un enfant qui commet une ânerie dont il s’agit mais un adulte inculte dont l’égo boursouflé le conduit à se filmer dans ses actes car en plus il se croit malin et veut que le monde le sache (puisqu’il l’a posté sur Facebook).

        Je pense qu’à ce stade un séjour par le cabinet d’un psy pourrait être lui utile.

        Dans l’immédiat ne pas fréquenter cet établissement et enrichir ces gens s’impose, d’autant que la nourriture y est sans aucun intérêt. Cela n’a plus rien à voir avec ce qu’était le Bar Jean avant ses actuels propriétaires.

  6. Pour finir en beauté sa Veunacratie, 240 000 euros, 500 000 euros pour des circenses alors que manque du panem pour beaucoup ! Cela fait 6 ans que les Biarrots auraient pu transformer efficacement la place Clémenceau en Place Tahrir ou Taksim sans risquer Tienanmen !

  7. Je viens seulement de LIRE (sans approuver !) vos commentaires sur LE BAR JEAN et Son Gérant !
    Chacun(e) est LIBRE de ses pensées comme de les exprimer, j’en conviens !
    JE reste convaincu qu’un ‘ »péché » de jeunesse doit être excusé et LES JEUNES qui officient dans ce RESTAURANT méritent autant de compréhension que de compassion !
    POUR ULTIME REPONSE SUR CETTE AFFAIRE QUI TOMBERA, j’espère, dans L’OUBLI !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s