Comment Veunac et Lafite viennent de perdre leur petit boulot à la Socomix

Encore un drame du chômage ! L’ancien duo, pas gêné par les dégâts commis pendant six ans, pensait pouvoir prendre l’air et éventuellement un peu de monnaie à L’Hôtel du Palais. Ils viennent de se faire retoquer.

Guy Lafite et Michel Veunac regardant de concert la porte de sortie.

Une chose est sûre : quand Veunac pouvait mettre un mois pour décider s’il est préférable de ranger les feuilles mortes côté face ou côté pile, Maïder Arostéguy se montre sacrément réactive et n’hésite pas à trancher dans le vif en quarante-huit heures. Reprenons donc la chronologie précise de cette nomination et dénomination comme censeurs de Michel Veunac et Guy Lafite à la Socomix, tandis que les imbéciles des réseaux sociaux se sont déchaînés en accusant « Bisque, Bisque, Basque ! » de colporter des fake news.

Mardi 17 novembre, à 14 h 49 : mail du service communication de la mairie à BBB : « Pour répondre à votre question, Michel Veunac est censeur auprès de la SOCOMIX, au titre d’ancien président de cette dernière et ancien Maire de la Ville. En tant que censeur, il peut apporter un éclairage au sein des débats mais ne participe pas au vote. Son rôle n’est que consultatif. »

Mercredi 18 novembre à 9 h 54 : BBB publie « Arostéguy ressort Veunac du formol » et les réactions sont immédiates. À son entourage proche, Maïder Arostéguy explique que Veunac lui a demandé et qu’elle n’a pas osé lui refuser, mais elle mesure vite la bronca que suscite sa décision et l’impopularité durable du maire sortant.

Jeudi 19 novembre 20 h 13 : Après s’être excusée pour sa journée chargée du mercredi, terminée par plusieurs heures de conseil municipal, Maïder Arostéguy répond à BBB et confirme ses informations avant d’annoncer une grande nouvelle : « L’habitude biarrotte voulait que le Président sortant de la Socomix devienne censeur, comme le Général Zeisser l’est aujourd’hui. À ce jour, Michel Veunac N’EST PAS censeur, contrairement à l’information communiquée. En effet c’est lors de la prochaine AG en fin d’année que pourrait s’offrir l’opportunité d’en nommer un. En concertation avec les administrateurs de ma majorité, nous ne donnerons pas suite à la nomination de Michel Veunac au rôle de censeur lors de cette prochaine Assemblée Générale. »

Vendredi 20 novembre, 7 h 40 :  Au lieu de s’apitoyer sur le sort d’un pauvre homme qui se retrouve soudain au chômage alors qu’il pouvait imaginer avoir réussi le « casse du siècle » en se retrouvant au conseil d’administration de la Socomix (Un peu comme si Albert Spaggiari avait intégré après son hold-up le conseil d’administration de la Société Générale), Bisque Bisque Basque ! pose une nouvelle question au maire : « Guy Lafite et Jean-Bernard Pinatel devaient aussi être nommés censeurs. Pouvez-vous me le confirmer ? » et raconte au passage l’étonnant conseil d’administration du 10 mai 2020 où l’ancien maire et son adjoint ont cru assurer leur avenir avec l’adoption d’une clause particulièrement astucieuse… pour eux !

Vendredi 20 novembre, 8 h 00 :  Décidément ultra-réactive, la première magistrate de Biarritz répond vingt minutes plus tard : « Je me suis engagée pendant la campagne auprès de Jean-Bernard Pinatel dont je soutiendrai la nomination en tant que censeur. Plusieurs autres noms avaient été envisagés dont celui de Guy Lafite. Ce dernier nous a mis en relation avec la région et le Président Rousset dont nous attendons une aide substantielle. Son nom n’a pas été retenu. Je n’étais pas au courant pour la clause que vous mentionnez. En aucune façon il ne sera question de rémunération car c’est une tradition de permettre à d’anciens membres de rester dans la place ».

Et en plus, ils ont tenté d’être rémunérés !

Avec ce refus d’Arostéguy de les nommer censeurs, c’est tout un plan minutieusement préparé par les deux acolytes qui tombe à l’eau. Tout commence le 10 mai 2020, alors que Maïder Arostéguy est arrivée en tête au premier tour et que Mimi-la-Malice et Lafaillite-nous-voilà  se disent qu’il serait temps qu’ils pensent à leur avenir. Vu de loin, le point 15 de l’ordre du jour semble bien anodin : « Création du statut de censeur et insertion d’une clause en ce sens dans les statuts ».

Visiblement, les administrateurs n’y verront que du feu et vont s’empresser de voter les deux clauses par lesquelles Veunac et Lafite ont cru assurer leur avenir. Tout d’abord le conseil d’administration entérine l’idée que l’on peut désormais monter jusqu’à six censeurs. Comme il y en a déjà trois, voilà trois nouvelles places gardées bien au chaud pour la future assemblée générale prévue en décembre 2020. Mais il y a un avenant bien plus délicieux qui sera aussi voté dans la foulée. Alors que la tradition veut que le censeur soit un sage qui amène gratuitement ses lumières au conseil d’administration, les « pauvres » Veunac et Lafite ont tout prévu et le conseil d’administration, sans doute persuadé que la Socomix est riche à millions, entérine l’idée que « l’assemblée générale ordinaire peut décider d’attribuer une rémunération aux censeurs ».

Pas de chance pour nos deux gros malins, l’émoi suscité par l’article de BBB, les réactions outrées de l’entourage proche de Maïder, et la découverte tardive de la vilaine entourloupe qui se préparait ont amené la nouvelle maire à réviser fort sagement sa copie et à éconduire les deux candidats au travail.

On l’a échappé belle !

À vos claviers, les agités !

Que c’est bon de recevoir des leçons de journalisme de planqués du clavier, aussi ignorants que péremptoires !

Seul point positif, ces invectiveurs déchaînés ne risquent visiblement pas d’attraper la Covid 19 en sortant pour aller vérifier ce qu’ils écrivent (… Si on peut appeler cela écrire !)

9 réflexions sur “Comment Veunac et Lafite viennent de perdre leur petit boulot à la Socomix

  1. Apparemment Jean-Bernard Pinatel à un pouvoir d influence sur Maïder Arostéguy qui n est pas négligeable.
    Réussir à offrir à son épouse un poste d adjointe au Basque, alors qu’elle ne pipe pas un mot, son gendre comme conseiller municipal, alors qu’il n a jamais résidé plus de 15jours à BTZ ou au Pays Basque, chuchoter à l oreille de JB Aldigé, et enfin se faire élire comme censeur à l Hôtel du Palais, chapeau bas mon général !!

  2. Caquetages et persiflages merci BBB il y a encore beaucoup d’arrière garde qui préfère mettre les saletés sous le tapis

    • MERCI aussi de SI BIEN NOUS INFORMER depuis des années déjà que je VOUS suis avec un plaisir Non dissimulé même si je commente moins souvent maintenant :-)))

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s