Ils nous surprendront toujours…

Dans « Farce basque », le tome 5 des Aventures de Manzana et Patxaran, les deux policiers se retrouvent totalement à contre-emploi.

Vous imaginez le « rustique » Patxaran discutant d’art basque d’égal à égal avec l’adjoint à la Culture de Bayonne, Yves Ugalde ? Ou le très placide Manzana amoureux au point d’être dans l’impossibilité d’enquêter correctement ? Décidément dans cet épisode on va de surprise en surprise. Rajoutez à cela ces nouveaux maires qui ne savent pas toujours bien s’y prendre avec nos deux policiers, que ce soit le Luzien, Jean-François Irigolepas ou la Biarrote Maïder Arostégriffe.

Et pour parachever le tableau, c’est le cas de le dire, voilà qu’un nouveau personnage maléfique apparaît dans cette aventure, le très mondain Alexandre Picratès de la Vinasse, épris d’art et de vin rouge. À cause de lui et de l’homme au casier judiciaire chargé Hubert Vindemess, Patxaran va comprendre qu’il n’a rien d’un grand sportif, au moment où tout le Pays basque tremble en craignant avoir perdu à jamais ses plus beaux tableaux…

Le scénario

Deux macarons viennent d’être volés à l’arraché dans une pâtisserie de la ville. Face à cette insécurité croissante, le maire de Saint-Jean-de-Luz, Jean-François Irigolepas, convoque les deux policiers Patxaran et Manzana. Voilà qui tombe mal, car le Biarrot Manzana est en plein spleen amoureux tandis que le Bayonnais Patxaran débute sa saison de force basque après avoir fait des efforts considérables : de la ventrèche au petit-déjeuner, un matin sur deux seulement. Catastrophe supplémentaire, Patxaran découvre lors de sa visite que le tableau emblématique de la mairie de Saint-Jean-de-Luz, « Le Fandango » de Ramiro Arrue est un faux grossier. Même chose au musée basque de Bayonne et au musée historique de Biarritz où les plus belles œuvres ont été maladroitement copiées. Et que penser de ces deux étranges personnages qui gravitent dans les milieux de l’art et de la force basque, Alexandre Picratès de la Vinasse et Hubert Vindemess ?

 » Farce basque « , 52 pages, Éditions Atlantica, 16 €.

Les premières dates de signatures :

Vendredi 3 décembre, à partir de 10h30, au Leclerc d’Anglet.

Dimanche 5 décembre, à partir de 10h, au « Cultura » du centre Ametzondo.

Signature prévue à la librairie Darrigade de Biarritz, sans doute le 12 décembre.

Dimanche 19 décembre, à partir de 10 h, librairie « Le banc dessiné », à Bayonne.