Branle-bas de débat chez Jérôme Thion

Aff-rencontre-Confusion-(2) (1)Que l’on regrette cette fusion ratée ou que l’on soit soulagé de l’échec, c’est le moment ou jamais de venir au soutien du porteur de ballon et de jouer groupé, mercredi 16 décembre, de 18h à 19h30 aux restaurant Les Coulisses, situé juste à côté de la Gare du Midi à Biarritz. Gentleman, sur les stades comme dans la vie, Jérôme Thion a la gentillesse d’accueillir tous ceux qui le souhaitent, du moment qu’ils sont membres du Parti d’en rire, le seul parti qui ne connaît jamais d’échec électoral. Et comme l’a dit avec beaucoup d’humour Christophe Berliocchi, dans son blog Côte basque people, les tampons seront peut-être rudes pendant le débat que j’animerai, mais les seuls coups échangés auront lieu au comptoir à la fin du match.

Amis bayonnais, vous qui avez eu la surprise de voir des maillots rouges et blancs manifester à vos côtés quand vous vous opposiez à la fusion, voilà un nouveau défi de taille à relever : êtes-vous capables de vous aventurer jusqu’au centre de Biarritz pour venir parler de ce rugby que nous aimons tous, que le maillot soit rouge et blanc ou ciel et blanc? Vous serez accueillis avec tout le respect que nous portons à votre club, et même si on évoquera une fusion à la con, les effusions seront sincères.

« Peut-on rire de tout et même du rugby?« , débat organisé par les éditions Atlantica au restaurant Les Coulisses, mercredi 16 décembre de 18h à 19h30. Entrée libre.

Mais quelle nana, cette Aïtana !

Caroline-ViollierEnfin un site qui sait reconnaître le talent! Auto.entrepreneur.fr est allé dénicher une future grande designer à Biarritz, et s’est livré avec elle à un jeu de questions-réponses qui décoiffent. Pas de doute, la demoiselle a de la personnalité, ce dont mon épouse et moi étions convaincus depuis longtemps puisqu’il s’agit de… notre fille!

 Extraits de l’interview

1) Qui êtes-vous ?

Caroline, 26 ans, curieuse et amoureuse de la vie. Je me suis passionnée pour le graphisme depuis le jour où, enfant, j’ai maladroitement moucheté le mur de ma chambre d’encre bleue. Au lieu de tenter de faire disparaître mon méfait, je suis restée fascinée par ces tâches azurées mélangées au papier-peint fleuri. Depuis, j’ai étudié le graphisme, l’édition et la publicité à Paris, me suis perfectionnée en webdesign à Arles, puis me suis confrontée aux enjeux de l’art numérique à Rennes en obtenant un Master II. Résidant actuellement à Biarritz, j’ai lancé mon auto-entreprise il y moins d’un an !

2) Que faites-vous ?

Sous l’appellation « Aïtana Design », je me consacre principalement au design graphique et web. Ma volonté est de pouvoir réaliser des créations uniques, élégantes et épurées quel que soit le projet ! Parallèlement, j’expose dès que l’occasion se présente et travaille actuellement à des projets textile !

5) Vous préféreriez avoir des dents en bois ou une jambe en mousse ?

Avec un râtelier en ébène, je craindrais de rayer le parquet. J’opte donc pour la prothèse en mousse, parce que les pirates c’est classe, et qu’avec un perroquet sur l’épaule, on est sûr de ne pas s’ennuyer !

6) Est-il possible d’éternuer les yeux ouverts ?

Si c’est le cas, je ne dois pas être en pleine possession de mes moyens. Remarquez, lorsque dans les films, les héros peuvent choisir leurs super pouvoirs, personne ne pense à celui-ci ! C’est une idée, et sachant que l’air expulsé peut atteindre 200 km/h, voilà de quoi faire s’envoler les méchants !

 Pour lire l’entretien complet

http://www.auto-entrepreneur.fr/actualite/?p=3973&preview=true