Des salariés dûment chapitrés…

Agent tourisme 01

Souriants et disponibles, les jeunes recrues de « Biarritz tourisme » font bien leur travail, même si des consignes strictes leur ont été données.

Vous les avez sans doute remarqués, postés aux endroits stratégiques de la ville, avec leurs scooters bleu et blanc et leurs vêtements siglés  » Biarritz tourisme « . Tous se montrent d’une amabilité sans faille avec leurs visiteurs et s’efforcent de répondre aux demandes les plus improbables. Dans le top case de leurs scooters, ces agents bienveillants disposent même d’une tablette numérique et d’une petite imprimante pour pouvoir offrir immédiatement un billet  de spectacle ou un plan de quartier de la ville à ceux qui le souhaitent.

« Bisque, bisque, basque!« , avec le mauvais esprit légendaire qui le caractérise, n’a pas hésité à se faire passer pour un touriste hésitant, afin d’en savoir un peu plus :

Bonjour, je ne connais pas bien votre ville. Savez-vous où je pourrais voir une partie de cesta punta?

Des matches ont lieu, tous les lundis et mercredis soir au Jai Alai de Biarritz, situé juste à côté du stade Aguilera… Mais ce qu’il ne faut surtout pas rater, c’est la Cité de l’Océan.

En fait, dans la journée, je souhaiterais plutôt trouver une plage relativement tranquille…

???????????????????????????????

Tablette numérique et imprimante dans le top case du scooter : des fois qu’un touriste serait assez fou pour acheter un billet pour la Cité de l’Océan…

Justement, la plage située juste à côté de la Cité de l’Océan, est la moins fréquentée de Biarritz…

– … Elle n’est pas un peu loin?

Mais non, et le jeudi soir vous avez des animations gratuites qui sont vraiment très sympas, avec des orchestres et ensuite vous pouvez aller visiter la Cité de l’Océan.

Excusez-moi, mais des amis biarrots m’ont dit de ne surtout pas y aller, que le contenu était nul…

La Cité de l’Océan a connu quelques ratés à ses débuts, mais maintenant tout le monde en ressort enchanté

La mairie de Biarritz pourra vraiment féliciter ses jeunes agents, car ils maîtrisent parfaitement la leçon qu’on leur a demandé de réciter, et tant pis pour les gros mensonges proférés. Après tout, c’est bien connu, les touristes sont là pour être grugés et, en les délestant de quelques euros au profit de la Cité naufragée, c’est autant que nous n’aurons pas à payer avec nos impôts locaux.