Les Charentes n’ont pas de piment mais des idées

Pour relancer la machine économique, la Charente et la Charente-Maritime vont offrir des bons de cent euros aux touristes.

Le château de La Rochefoucaud à vingt kilomètres d’Angoulême.

Quelle période cruelle pour les politiques locaux qui se montrent souvent bien incapables d’avoir la moindre idée originale à proposer à une époque où la moitié des commerces est par terre dans les zones touristiques ! Tandis que certains en sont encore à mesurer l’espace entre les tables à l’aide d’un mètre ruban, d’autres innovent carrément avec des décisions totalement inédites qui démontrent combien la capacité d’imagination est fondamentale chez un élu.

Pour relancer le tourisme, la Charente et la Charente-Maritime ont décidé d’offrir 10 000 bons d’une valeur de cent euros aux touristes qui viendront leur rendre visite.

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/charente-des-bons-de-100-euros-offerts-aux-touristes-qui-visiteront-le-departement-7800554370

Le plan marketing est d’une simplicité et d’une efficacité remarquables. L’agence « Charentes tourisme », chargée de la promotion des deux départements propose à tous ceux qui s’inscriront dès le 15 juin et visiteront la région entre le 1er juillet et le 1er novembre 2020 des coupons intitulés « Infiniment Charentes » permettant de se faire rembourser cent euros sur son séjour. Pour obtenir ce remboursement, il suffira de présenter une note d’une nuit d’hôtel, une note d’un restaurant local et le ticket d’un lieu culturel.

Craignant un trop fort engouement, « Charentes tourisme » a limité l’offre aux 10 000 premiers touristes qui se manifesteront, soit un investissement d’un million d’euros. Au vu de l’intérêt suscité par cette initiative à un moment où les Français hésitent sur la destination de leurs vacances, nul doute que ce plan de relance va connaître un grand succès.

Hier, les services téléphoniques de « Charente tourisme » étaient saturés par les demandes de renseignements de Français nouvellement déconfinés et fort intéressés.

Et pendant ce temps-là, quand on se promène sur les plages de Biarritz, on doit subir toutes les dix minutes les aboiements d’un médiateur à haut-parleur estimant que la population de la plage n’est pas assez dynamique.

… Côte basque ou Charentes, à chacun son style effectivement.