La Semaine réinvente la recette du pâté d’alouette

L’hebdomadaire local a un sens très particulier de l’information équilibrée…

Le numéro du 26 janvier avec Macron en couverture.

Inventé par un habile commerçant, le pâté d’alouette allie à égalité deux saveurs fort subtiles avec une alouette pour un cheval… Sauf qu’à l’arrivée, une viande se retrouve légèrement plus abondante que l’autre. Le marmiton qui dirige La Semaine du Pays basque, est incontestablement un as de la tambouille journalistique, comme en témoigne son parcours sinusoïdal. Oh, qu’il est alléchant son dossier sur « Macron vu par le Pays basque, Élus, militants, entrepreneurs, citoyens, qu’en disent-ils ? ». Malheureusement, en feuilletant les quatre pages du dossier, on comprend vite que La Semaine vient de réinventer le pâté d’alouette. Une page consacrée à Loïc Corrégé, le référent départemental d’En Marche. Et encore une demie page accordée à Florence Lasserre-David, la députée qui va bien se garder de dire du mal de Macron. Pendant ce temps, Levréro pour Les Républicains et Capdevielle pour les Socialistes se contentent d’un quart de page. Surtout, ne pas offenser les puissants en place !

Même curieuse dissymétrie en page 5 où cinq des six intervenants se pâment pour le nouveau monarque, tandis qu’en bout de table, en bas à droite, le Cégétiste de service est le seul à se permettre quelques critiques.

C’était notre rubrique, la petite alouette de la CGT et le gros cheval patronal.