35 ans, le bel âge

Avec l’Hawaïen Kai Lenny invité d’honneur, la Biarritz Quiksilver Maïder Arostéguy 2019 s’annonce particulièrement alléchante. Au point de durer un jour de plus.

Robert Rabagny ne désarme pas et, avec son équipe de fidèles, prépare une nouvelle édition de la « Maïder Arostéguy » qui devrait enchanter les locaux comme les vacanciers.

Assister à une conférence de presse de Robert Rabagny, c’est comme se lancer dans une bringue effrénée avec des vieux copains. On sait qu’on commencera par un apéro prolongé à Biarritz qu’on se couchera à pas d’heure à Saint-Jean-de-Luz, mais entre temps un dégagement par Bordeaux, Toulouse ou Pampelone relève tout à fait du possible. L’homme, même s’il affirme « songer à passer la main » est toujours aussi passionné, toujours aussi chien fou. La conversation part dans tous les sens, les journalistes qui s’efforcent de prendre des notes passent à une vitesse vertigineuse d’Hawaï à Biarritz avant de relever le stylo comme un surfeur novice face à la vague de Nazaré, mais la sincérité, la sensibilité à fleur de peau et la passion de Robert Rabagny sont telles qu’on ne peut être que séduit.

Alors que le surf fête son entrée aux Jeux Olympiques de 2024, le maître mot pour Robert Rabagny est de « rassembler ». À l’occasion de cette trente-cinquième édition, la compétition biarrote doit réunir « Le Pays basque Nord et le Pays basque Sud » et valoriser le « patrimoine » exceptionnel de Biarritz avec une compétition qui se déroule en pleine ville.

Preuve d’un succès jamais démenti, la compétition se déroulera du 19 au 22 avril sur quatre jours au lieu des trois habituels avec 250 surfeurs et surfeuses venus de toute l’Europe. Placée sous le patronage de Kelly Slater qui ne pourra être présent car il dispute encore le Tour Pro, elle accueillera Kai Lenny, l’homme qui a pour terrain de jeu les vagues de Jaws à Hawaï.

Et comme Robert adore réunir les sportifs, l’équipe de passionnés qui travaille pour lui a réussi à convaincre les rugbymen Thierry Dusautoir et Vincent Clerc, et peut-être le cycliste Miguel Indurain d’assister au dîner de gala qui aura lieu au Maria Cristina à Saint-Sébastien. La cérémonie de clôture, le dimanche 21 avril, se déroulant comme d’habitude au casino de Biarritz.

Sacrée fête en perspective sur le promenoir de la grande plage de Biarritz dont on ne peut que se réjouir à l’avance. Avec Monsieur « Biarritz bonheur » Rabagny, c’est comme autrefois avec les Galeries Lafayette : il se passe toujours quelque chose !