Le Front national en pince pour Arosteguy

Candidat du Front national aux élections municipales de 2014, Frank Perrin appelle à voter dimanche pour Arosteguy. Comme cela, au moins, c’est clair.

Maïder Arosteguy s’est bien gardée de faire de la peine aux Frontistes entre les deux tours. Elle est récompensée aujourd’hui.

C’est un renvoi d’ascenseur qui nous rappelle l’ancienne politique, du temps où Emmanuel Macron suçait son pouce et n’avait pas encore enclenché la marche avant. Entre les deux tours de la présidentielle, la candidate LR Maïder Arosteguy, avait sidéré tout le monde par son silence, ménageant toutes les susceptibilités politiques et se gardant bien de trancher entre Macron et Marine Le Pen. Le programme très droitier de la dame, son soutien inconditionnel à Fillon et cette main tendue au Front national sont visiblement allés droit au cœur de l’ancien candidat du Front national Frank Perrin, qui, après avoir pris quelques distances avec la vie publique en 2015, nous revient plus passionné que jamais. Avec son ami Gérard Rabanal, Frank Perrin a donc fait parvenir ce communiqué à Bisque, Bisque, Basque ! qui pourrait presque ressembler à une déclaration d’amour pour l’ex-transfuge de l’UDI, si l’intéressé n’était sur le point de convoler. Bien entendu, ces propos nullement modifiés et publiés dans leur intégralité, sont sous sa seule responsabilité.

Le communiqué de Frank Perrin

 « Au regard de l’abstention record du premier tour et suivant les directives du porte-parole de la Présidence de la République, à savoir venir voter dimanche prochain massivement pour le second tour des législatives, j’ai décidé avec mon ami frontiste Gérard Rabanal de porter ma voix sur la candidate biarrotte Maïder Arosteguy à défaut de candidat Front National. Démocrates et républicains, nous pensons faire le choix qui s’impose à savoir faire en sorte qu’il y ait une réelle opposition à l’Assemblée Nationale et éviter le raz de marée annoncé.

Frank Perrin et Gérard Rabanal (Photo Sud Ouest)

 Avec une attitude digne et responsable entre les deux tours des présidentielles, dotée d’un programme solide et concret, Maïder a su nous convaincre. Nous pensons qu’il serait souhaitable que nos amis frontistes de Biarritz fassent comme nous et portent leurs voix sur Maïder Arosteguy dimanche 18 juin pour, je le répète, faire en sorte qu’il y ait une réelle opposition au Parlement. Ce n’est pas l’appel du Général de Gaulle, non simplement l’appel de deux sympathisants du Front National qui n’ont pas d’œillères et essaient de raisonner un peu.

 Dans le programme de Maïder Arosteguy, plusieurs volets nous intéressent celui de la sécurité, celui de l’emploi et également les propositions concernant les personnes handicapées, les transports et les jeunes. Pour rappel le Front National est classé hors extrême-droite dans la nomenclature dite des partis, signée par le Ministre de l’Intérieur de 2014 Manuel Valls. Document signé par mes soins ainsi que par les autres candidats aux municipales de Biarritz à la sous-préfecture de Bayonne lors de la remise des listes en mars 2014. Ce document est incessible, nous n’avons pas pu obtenir la copie et pour cause… sinon le peuple dans sa grande majorité saurait que le Front National est comme les autres un parti dit républicain.

 Bien entendu je tenais à préciser que cet engagement n’engage que Gérard Rabanal et moi-même et n’est en aucun cas une directive du Front National et encore moins celle de son secrétaire général Front National des Pyrénées-Atlantiques. Gérard et moi-même n’avons pas de fonction au sein du parti actuellement mais nous avons la fibre nationale et surtout souhaitons bonne chance à Maïder qui doit se battre jusqu’au bout. Nous serons de cette bataille dimanche ! »

Frank Perrin

Un communiqué qui, sans aucun doute, va contribuer à la bonne ambiance au sein des Républicains, agacer les partisans de Juppé et enchanter ceux de Wauquiez. Mais quand on ratisse large, voilà à quoi on s’expose. Comme diraient les Frontistes, lorsqu’ils trinquent en fin de repas : « Elle est des nôtres ! »

Dur, dur, de se faire exclure…

UMP Christian Brocas masquéBien connu à Biarritz, Christian Brocas fait partie de ceux qui  ne supportent pas la boulimie de Max-Brisson-candidat-à-tout. Cet aimable UMP bon teint, qui a « le cœur et le portefeuille à droite« , comme il se plait à le dire, a donc décidé, aux dernières élections départementales de soutenir la candidature de Bénédicte Darrigade. Lorsqu’il a appris l’exclusion de l’UMP de sa favorite, son sang n’a fait qu’un tour. Il a alors pris sa plus belle plume pour demander d’être lui aussi exclu. Mais l’UMP ne l’entend pas de cette oreille. Thierry Baudier, le directeur de l’UMP, répond suavement à notre récalcitrant, au nom de Laurent Wauquiez : « Nous n’avons aucun motif, à l’heure actuelle, pour procéder à votre exclusion… »  Et de lui expliquer la vision très particulière de l’adhérent façon UMP : « En ce qui concerne votre qualité d’adhérent, celle-ci vous reste effectivement acquise, excepté lorsqu’aucun renouvellement n’a été effectué durant deux années consécutives conformément à nos statuts.« 

Comme dirait le capitaine Haddock, s’énervant contre le sparadrap qui lui colle au doigt, l’UMP ça adhère et pour la quitter, quelle galère!

Adhérents : les chiffres fantaisistes des partis

Le nombre d’adhérents annoncé par chaque parti repose uniquement sur les déclarations faites par ce même parti, sans la moindre vérification. Voilà donc les chiffres, probablement gonflés, comme le montre l’exemple de Christian Brocas, annoncés par chaque formation, fin 2014.

– L’UMP totaliserait 268 336 adhérents contre 345 000 en 2007.

– Le Front National annoncerait 83 000 adhérents.

– Le Parti Communiste afficherait 70 000 adhérents à jour de cotisation.

– PS : Le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, a avoué que seuls 60 000 militants sont à jour de cotisation, mais la direction du PS revendiquerait toujours plus de 100.000 adhérents.

– L’UDI revendiquerait 27 355 adhérents.

– Le MoDem de François Bayrou flirterait avec les 20 000 adhérents.

– Le Parti des Radicaux de Gauche assurerait disposer de 10 000 adhérents.

– Europe Ecologie-Les Verts dépasserait les 10000 membres.

– Le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon serait à 9000.