Biarritz joue à « Poubelle la vie »

Entre sauver la planète et sauver ses heures de repos, le choix est souvent vite fait dans une ville qui s’ingénie à compliquer la vie de ceux qui s’efforcent malgré tout de trier leurs déchets.

Sur cette vidéo diffusée par « Le piéton biarrot », on voit nettement les employés de l’Agglo mettre à la poubelle les sacs de déchets recyclables.

Si aucun Biarrot ne doute que le tri des indésirables va être parfaitement effectué au moment du G7, quand les grands de ce monde viendront se baguenauder fin août dans une petite cité balnéaire lustrée comme un sou neuf, ces mêmes Biarrots savent que l’envers du décor n’est pas tout à fait à la hauteur du petit périmètre doré. Comme toutes les villes côtières de la Côte basque, Biarritz rejette ses merdes au large quand les bassins de rétention sont pleins en s’efforçant d’être le plus discret possible pendant la haute saison. Dans le même temps, sans crainte de la contradiction, on exhorte le bon peuple à sauver la planète en opérant un tri sélectif des déchets, même si derrière l’approximation la plus totale est de mise. « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » a toujours été un dicton fort prisé des politiques.

La vidéo publiée sur Twitter par Le Piéton Biarrot et relayée par près de deux mille internautes a suscité à juste titre l’indignation des Biarrots, car on y voit des employés de l’Agglo s’emparer des sacs transparents spécialement prévus pour les déchets recyclables et les enfourner dans la poubelle multi-usage pour gagner du temps. Elle n’est pas poubelle la vie ? Il ne s’agit nullement de fustiger ces salariés sans doute astreints à des cadences infernales, mais de s’étonner que de telles pratiques soient acceptées.

https://twitter.com/i/status/1120664335888596992

Un piéton et une personne occupée à trier ne peuvent se croiser avenue Jaulerry (Image Mappy).

Il faut reconnaître qu’en matière de containers à déchets, la politique municipale a de quoi laisser perplexe. Quand on peut tout poser au même endroit, comme aux halles, l’endroit est malcommode à souhait, l’avenue Jaulerry ne permettant pas aux piétons de circuler si quelqu’un a des sacs à déposer. Et que dire de cette nouvelle installation sur le parking de l’hippodrome des fleurs qui n’est pas sans rappeler les tranchées de nos glorieux ancêtres ayant disputé la guerre de 14 ? Au niveau esthétique, on doit pouvoir faire mieux même si la mairie sait parfaitement que ni Trump ni Macron ne s’aventureront de ce côté pendant le G7.

Dans les quartiers excentrés, c’est encore pire puisque la Ville a inventé le tri sélectif… partiel !

Rue de Salon, deux containers seulement.

Rue de Salon, à côté du domaine de Françon, vous pouvez déposer vos bouteilles et vos cartons d’emballage, mais débrouillez-vous pour les sacs d’ordures ménagères ou les journaux.

Allée du chanoine Manterola, on vous propose aussi en option les bouteilles (l’apéro à Biarritz, c’est sacré !) et les vieux journaux. Pour le reste faites preuve d’imagination ou utilisez votre voiture pour faire le tour des points de collecte des ordures, ce qui est tout à fait écologique.

Pourtant, malgré tous ces obstacles, malgré ces vidéos décourageantes, les Biarrots doivent persévérer et continuer à pratiquer le tri sélectif en vue de 2020, car à l’évidence nombre d’élus ne sont plus recyclables et ont dépassé depuis fort longtemps la date limite d’utilisation. Comme ils ne renonceront pas d’eux-mêmes, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour sauver la Ville avant de sauver la planète.

Des containers du plus bel effet esthétique, parking de l’hippodromes des fleurs.